7 astuces pour préparer des repas sains, même si tu as des douleurs chroniques

Pour réduire les douleurs et retrouver de l’énergie, il faut manger sainement. Mais quand on a mal partout et ne rêve que de dormir, comment fait-on pour préparer un repas diététique ? Dans cet article je propose 7 manières de réussir à mettre un repas sain sur la table même pendant ses poussées de douleurs ou lors de grosse fatigue.

Dans mon livre Les 4 piliers pour retrouver sa santé j’explique comment ce que tu manges peut avoir un impact impressionant sur l’évolution de ta maladie auto-immune. Si tu veux calmer tes symptômes, il faut manger un maximum de plats sains. C’est à dire, des plats cuisinés à partir de produits entiers et bruts. Tout ce qui est plats industriels, fast food et sucreries (soda, bonbons, gâteaux industriels etc.) sont donc à éviter au maximum.

Pour réussir à calmer sa maladie, il faut faire des bons choix alimentaires, jour après jour, même quand on a mal ! Mais quand on est dans son état le plus faible, se mettre à éplucher plein de légumes ce n’est juste pas possible ! Rester débout une heure pour cuisiner, encore moins. Il faut donc trouver des astuces pour que la préparation et la vaisselle soient simples et rapides !

Comment faire alors ? Ici je vous propose 7 astuces.

1. Ce soir on soupe !

Une soupe de légumes est un choix sain et pratique. Pour avoir un plat complet, tu peux rajouter des protéines avec au choix des œufs durs, de la mousse de thon, du pâté, des tranches de jambon ou des légumineuses (en salade ou en tartinade).

Si tu n’es pas en forme, oublie le découpage de légume à la main ! Opte plutôt pour une préparation congelée ‘100 % légumes’. Par exemple, un mélange ‘Légumes pour potage’ ou un paquet de ‘potiron en cubes’. Ensuite tu n’as qu’à faire cuire les légumes dans de l’eau et rajouter ce dont tu as envie. Quelques idées :

  • Un bouillon fait maison (conservé dans le congélateur), des gousses d’ail et du thym.
  • Un peu de crème et de noix de muscade.
  • Un peu de lait de coco, un morceau de citronnelle et du gingembre râpé.

Tu as d’autres idées ? Partage-les-moi dans les commentaire pour que je les inclus ici 😉

L’erreur à éviter ici, ce sont les préparations de soupe déjà toute faite. Je pense aux briques de soupe que l’on trouve en grande surface ou les sachets de soupe déshydratée. J’en ai consommé pendant des années en pensant que c’était un choix sain, mais ce ne l’est pas ! Elles contiennent des légumes certes mais également des ingrédients qui n’apportent strictement rien sur le plan nutritionnel (farine, sucre etc.) et des additifs qui peuvent être néfastes pour ta santé (stabilisants, exhausteur de goût etc.).

2. Adopte un robot-cuiseur !

Imagine d’avoir quelqu’un qui te coupe ou râpe tes légumes, gère la cuisson et mixe tes légumes, sans que tu n’aies à lever un doigt. Ca fait rêver non ? Avec un robot-cuiseur, cela devient réalité !

Il en existe plein de variantes de ces robots, aux prix très variables. Personnellement, je n’en ai pas à la maison (pas encore en tout cas) donc je ne peux pas t’en recommander un en particulier. Mais d’après mes investigations auprès de vous, les robot-cuiseurs Thermomix et Silvercrest sont bien appréciés. Pour encore d’autre choix, je recommande de consulter ce comparatif.

Il y a également des cuiseurs programmables qui simplifient largement la cuisson des plats (mais qui ne coupe/rape/mixe pas). Dans cette catégorie, j’en ai été recommandé deux – le Cookeo (de Moulinex) et le Crock-pot (une marque qui fait fureur aux Etats Unis).

3. Le Plan C

Ici je parle de C comme Congélateur. Si tu as des périodes de répits entres tes poussées douloureuses ou tes grosses fatigues, profite pour préparer quelques “plats maison” en avance et congèle-les ! Il y a plein de plats qui se congèlent super bien. Les soupes, les légumes farcis, les tartes, les gratins etc.

4. Appel à un ami

Si tu as quelqu’un dans ta vie, demande-lui de te préparer un plat maison, ou de faire la vaisselle, ou les deux. Demande à ton mari, ta femme, ton enfant ado, tes parents, ta grand-mère, ta voisine, un ami – tous les plans sont bons !

5. Laisse le four travailler

Ici le principe c’est de laisser le four travailler pour toi au maximum, tout en limitant la quantité de vaisselle. L’idéal est donc une recette qui combine légumes et une source de protéine et qui se cuit dans un seul plat qui va au lave-vaisselle. Par exemple, des filets de saumons avec des asperges/brocoli, des cuisses de poulet et des poivrons, des oignons et des courgettes, des lardons avec des cubes de patates douces et choux de bruxelles, etc. Tu peux stocker tous ces ingrédients dans ton congèl de manière à toujours avoir quelque chose sous la main

6. Facilite-toi la préparation

Pour t’économiser un maximum, achète des produits qui sont rapides et faciles à préparer.

Au niveau des légumes, choisis ceux qui sont faciles à laver, qui ne s’épluchent pas et qui se mangent crus. Par exemple, des endives, des salades prélavées ou des coeurs de salade. Les avocats, les radis, les tomates et le broccoli sont également top!

Pour les protéines, les œufs sont super pratiques et très bons pour la santé. Je recommande aussi des conserves de sardines, thon ou maqueraux (nature ou à l’huile d’olive), des conserves de légumineuses, des tranches de saumon, des lardons et des tranches de jambon (si c’est de la bonne qualité).

7. La jouer gros

Double ou triple les quantités de ton plat et mange dessus pendant plusieurs jours. Mais attention, ne vois pas TROP gros. Par expérience, si je mange la même chose plusieurs jours de suite, je sais que je vais m’en lasser le 3ème jour. Si tu en prépares trop, congèle une partie (si c’est possible) !

Sinon, pour éviter la répétition, tu peux faire une grosse quantité d’un seul composant de ton plat et ensuite le combiner avec d’autres ingrédients. Par exemple, un poulet rôti peut être servi avec des légumes ou des patates cuits au four le premier jour et ensuite être préparé froid, en salade, le lendemain. Si tu fais une grosse quantité de riz, tu peux en manger avec du poisson le premier jour et ensuite utiliser les restes pour faire une salade de riz le lendemain (ou même le surlendemain). Avec une grosse quantité de légumes (par exemple ratatouille ou endives braisés), tu peux en manger avec un steak haché le premier jours et un œuf sur le plat le deuxième jour.

N’oublie pas non plus de préparer toute la sauce de salade pour la semaine en une seule fois, dans un mega bocal.

Ai-je oublié quelque chose ?

Si tu penses à quelque chose qui devrait figurer sur cette liste, mets-le dans les commentaires s’il te plaît. Je le rajouterai dans l’article pour que tout le monde puisse en profiter. Merci en avance 😉

Les photos dans cet article viennent de UnsplashCet article contient des liens d’affiliation : c’est à dire que si vous en venez à acheter un produit sur Amazon via les liens présentés, je toucherai une commission (entre 1 et 10 %). Cela ne change pas le prix des produits pour vous.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  • 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.